Quelle assurance pro pour votre activité ?

assurance pro

Pour développer leurs affaires en toute sécurité, les entreprises peuvent souscrire à une assurance professionnelle. Se déclinant en plusieurs types, celle-ci doit répondre aux attentes de l’assuré. Le choix dépend notamment de l’activité exercée et du statut de l’entrepreneur ou du dirigeant. Chaque contrat a ses propres spécificités et garanties.

Comment définir l’assurance professionnelle ?

Dédiée aux entreprises, l’assurance pro s’avère indispensable dans certains cas. Elle offre une protection à l’organisme, au dirigeant et aux salariés. Ce produit couvre la responsabilité civile, le local et les marchandises. Sachez toutefois, qu’il ne prend en charge que les risques relatifs à la société et à l’activité professionnelle exercée. Un chef d’entreprise qui souscrit à une assurance responsabilité civile ne bénéficie pas d’une protection de sa vie privée. Si cette option est la plus populaire, d’autres formules plus spécifiques sont adaptées à des contraintes particulières. Chaque entreprise est en effet exposée à des risques différents selon son activité ou sa situation géographique. Avant la signature du contrat, l’entreprise doit identifier ses attentes. Par exemple, les besoins d’un artisan du bâtiment sont différents de ceux d’un auto-entrepreneur travaillant dans sa propre demeure. Trouvez plus d’informations sur www.maif.fr. Selon l’activité exercée, la société doit déterminer la couverture la plus ajustée à ses besoins. Certaines options peuvent être obligatoires ou facultatives. Il existe des contrats d’assurance particulièrement dédiés à des statuts professionnels ou des corps de métier spécifiques. Destinée aux spécialistes du bâtiment, la garantie ou assurance décennale couvre la responsabilité civile. Elle s’adresse aux géomètres, architectes, promoteurs immobiliers, maîtres d’œuvre, charpentiers, maçons, couvreurs, plombiers, électriciens, menuisiers, peintres et carreleurs. Tous les professionnels qui travaillent dans le secteur du bâtiment doivent souscrire à cette formule pour optimiser la solvabilité de leur enseigne.

Bien choisir son assurance pro

L’assurance Responsabilité Civile Professionnelle (RC Pro) est la couverture la plus connue. Elle propose une couverture des préjudices involontaires causés aux tiers par la société, ses salariés, ses produits, son local ou son matériel. L’assurance responsabilité civile professionnelle fait référence aux dommages résultant des services de l’enseigne, tandis que l’assurance responsabilité civile d’exploitation est liée aux préjudices relatifs à la vie courante de l’organisme. Très souvent, une entreprise se retrouve dans le besoin de suspendre momentanément son activité en cas de sinistre. Ce laps de temps lui permet de tout remettre en place et malgré tout engendre des impacts sur la santé financière de la société. L’absence ou la diminution du chiffre d’affaires n’arrive pas à compenser les charges fixes de l’enseigne (loyers, rémunérations du personnel, honoraires d’expert-comptable, etc.). En souscrivant à une assurance perte d’exploitation, l’entreprise obtient un pourcentage du chiffre d’affaires pendant la cessation temporaire de son activité. Regroupant plusieurs assurances, l’assurance pro multirisque séduit plusieurs entreprises. Elle couvre à la fois le local, le matériel et les marchandises. Cette formule s’adresse à tous les professionnels (artisans, exploitants agricoles, commerçants, etc.) et les secteurs d’activité. L’assurance des biens propose une protection contre de nombreux risques comme les vols, les préjudices électriques, les casses, les dégâts des eaux, les vandalismes et les incendies. En cas d’incapacité de travail temporaire, de maladie ou d’accident, un travailleur non salarié ou un micro-entrepreneur pourrait subir les conséquences négatives d’une insuffisance de financement. La souscription à une assurance prévoyance professionnelle s’avère intéressante pour se prémunir de ces risques. Le contrat promet un versement de rente ou d’indemnité journalière en cas de maladie, d’invalidité permanente, d’incapacité de travail temporaire ou de décès.

L’assurance pro est-t-elle obligatoire ou non ?

La souscription à une assurance professionnelle n’est pas obligatoire pour les entreprises, excepté certains emplois comme les professions libérales ou règlementées. Parmi ces activités concernées par l’obligation de couverture d’assurance pro figurent les métiers d’huissiers, d’avocats, de comptables, d’architectes, d’artisans du bâtiment et de professions médicales. Jugées plus susceptibles de générer un préjudice moral ou corporel à la clientèle de fait de la nature du métier, ces activités requièrent du moins une garantie responsabilité civile. Selon l’activité qu’elle exerce, une enseigne peut se retrouver dans le besoin de souscrire une assurance pro particulière au-delà de l’assurance RC pro. Les micro-entrepreneurs et travailleurs en freelance ne sont pas obligés de conclure un produit d’assurance professionnelle, sauf si cela est exigé par le secteur d’activité. Si vous exercez un travail à domicile, sachez toutefois que l’assurance habitation ne propose aucune prise en charge du matériel professionnel. Vous devez souscrire à une assurance multirisque pro pour bénéficier de cette ouverture.

Comment utiliser des vis métalliques pour une fixation optimale ?
Miroiterie : quel type de vitrage choisir ?