Kyste pilonidal : comment se passe l’opération ?

Le kyste pilonidal est une pathologie souvent presque invisible, indolore et asymptomatique. Cependant, dans certains cas, il s’infecte et peut être très douloureux. Dans ce cas, une opération chirurgicale est indispensable pour le soigner. Ainsi, cet article vous montrera en détail comment réaliser une chirurgie du kyste pilonidal.

Qu’est-ce que le kyste pilonidal ?

Le kyste pilonidal est une pathologie qui se forme au niveau du pli inter-fessier. Dans cette zone, les poils poussent en arrière et conduisent à un canal pathologique qui s’étend jusqu’au sacrum. Cela provoque une réaction inflammatoire. Celle-ci peut être presque imperceptible ou aboutir à un abcès. Ensuite, en l’absence de traitement, une cavité cutanée fistuleuse peut se former. Cette affection touche généralement les jeunes hommes. Une étude a révélé que 26 personnes sur 100 000 sont atteintes d’un kyste sacro-coccygien, comme on l’appelait autrefois. Le risque de développer un kyste pilonidal est élevé pour les personnes qui restent assises pendant des heures chaque jour et qui ont beaucoup de poils dans le pli fessier. En outre, ses aspects cliniques sont divisés en deux. D’une part, la forme chronique se présente par l’émission d’une substance séropurulente ou purulente et généralement indolore. D’autre part, les symptomes kyste pilonidal  en phase aiguë correspondent à des inflations très douloureuses et insomniantes. Elle est souvent accompagnée d’une sécrétion de pus sur les cavités cutanées. Dans cette situation, la chirurgie est inévitable. Dans tous les cas, vous devez faire un examen kyste pilonidal irm pour diagnostiquer l’état de la pathologie. Maintenant que vous savez ce qu’est le kyste pilonidal, la page meilleure-sante.fr vous donnera plus d’informations sur sa prise en charge.

Comment se déroule l’opération chirurgicale du kyste pilonidal ?

Dans cette section, vous verrez une explication détaillée des étapes de l’opération du kyste pilonidal. La prise en charge peut être divisée en deux phases : avant, pendant et après l’opération. Tout d’abord, il est important de rester sobre, c’est-à-dire de ne pas fumer, manger ou boire. Vous ne devez pas vous laver avant l’opération, mais le matin et la veille au soir, vous devez prendre une douche désinfectante. Ensuite, l’opération dure en moyenne 20 minutes et se déroule sous anesthésie générale. Puis, le chirurgien retire le trajet de la fistule et la zone infectée et suture la plaie au cas où il n’y aurait pas d’infection. Cependant, l’infection est souvent présente et la plaie sera laissée ouverte dans ce cas. Troisièmement, l’étape la plus importante est la cicatrisation dirigée après l’opération. Elle se divise en trois phases : nettoyage et désinfection de la plaie, reprise des activités quotidiennes et cicatrisation. Ainsi, ces quelques points représentent le déroulement du traitement kyste pilonidal.

Comment se passe la convalescence après une opération du kyste pilonidal ?

Les mesures postopératoires sont très importantes pour assurer la guérison du kyste pilonidal. Tout d’abord, une infirmière doit s’occuper de la désinfection et du nettoyage de la plaie. En effet, elle doit laver la plaie quotidiennement avec de l’eau et du savon sans frotter. Elle doit également changer le pansement quotidiennement et désinfecter la plaie avec du sérum physiologique. Ensuite, la reprise des activités habituelles est assez difficile après la longue convalescence. En effet, la patiente doit épiler ou raser la zone autour de la plaie pour éviter une récidive du kyste. De plus, l’utilisation d’un oreiller déchargeant est indispensable car il est difficile de dormir sur le dos après l’opération. Vous devez aussi adopter un régime alimentaire riche en fibres. Enfin, la cicatrisation de la plaie prendra au maximum six mois. Il faut donc être patient et suivre toutes les recommandations de votre médecin pour éviter tout risque de réouverture de la plaie.

Comment faire un diagnostic automobile à distance ?
Comment renforcer notre système immunitaire ?