Comment sécuriser sa signature numérique ?

signature numérique

Une signature numérisée est un processus qui permet d’assurer l’originalité d’un dossier électronique et d’authentifier la personne qui a fait la signature. Elle a une même valeur que la signature manuscrite d’un dossier en papier. Cependant, cette signature se différencie de la signature manuscrite dans son état. Il s’agit en effet d’une solution qui n’est pas visuelle et qui est toutefois liée à une suite de caractères. Quoi qu’il en soit, elle ne doit pas être mélangée avec la signature électronique manuscrite. Pour information, la plupart des entreprises s’engagent à effectuer cette nouvelle forme de signature afin de s’accorder aux réglementations, d’avancer les processus de digitalisation et de minimaliser les coûts opérationnels.

La vulnérabilité de la signature numérisée

Sur le plan théorique, le dispositif de chiffrement de la signature digitale dépend de la taille des clés choisies et de la force du chiffrement asymétrique qui a été retenu. Les travaux sont considérés comme exacts. Pourtant, sur le plan pratique, la signature numérique est soumise aux obstacles de l’authentification de la clé publique. Ce problème est réglé par la mise en place d’un outil à clé publique qui entraîne des vulnérabilités inhérentes à cette sorte de dispositif.

En outre, cette signature présente une authentification faible pour la seule raison qu’elle est basée sur un facteur mémoriel. Ainsi, si ce dernier est risqué, l’attaquant peut créer des messages frauduleux totalement invisibles au niveau des messages légitimes. D’où l’intérêt de sécuriser la signature digitale dans la mesure du possible.

Cela dit, si vous avez besoin de plus d’information concernant le principe d’utilisation et de la sécurisation de la signature numérisée, n’hésitez surtout pas à consulter le site plugnsign.com. En passant, vous pouvez demander à un expert au service de cette plateforme de vous créer une solution qui vous permet de créer un logiciel de signature électronique hautement sécurisé.

Les fonctions de la signature numérique

Les fonctions générales de la signature numérique doivent présenter quelques propriétés afin d’assurer l’authenticité du document signé. Avant tout, ils doivent permettre au lecteur d’un dossier d’identifier l’organisme ou la personne qui a fait la signature. Puis, ils doivent assurer que le dossier n’a pas été altéré pendant la durée où l’auteur l’a signé, et durant l’analyse du lecteur.

Dans ce cas, certaines conditions doivent être appliquées comme « l’authenticité » c’est-à-dire l’identité de l’auteur doit apparaitre d’une manière certaine. Ensuite, « l’infalsifiable », un système empêchant la modification de la signature et la réutilisation ou le déplacement du document qui a été signé sur un autre dossier. Puis, « l’irrévocable » qui engage l’auteur à ne pas nier sa signature. Enfin, « l’inaltérable » indiquant que le document est signé et personne ne peut le changer.

L’utilisation de la signature électronique

Actuellement, l’emploi de la signature numérique n’arrête pas de se développer et touche de nombreux secteurs d’activité comme les assurances, les immobiliers, les banques, etc. Grâce à la technologie numérique, elle est devenue de plus en plus simple à utiliser et pratique pour les particuliers. Cependant, son utilisation présente des risques en cas de mauvaise gestion.

Selon la législation européenne, afin d’être acceptables devant la loi en cas d’épreuve de contentieux judiciaire ou administratif, les données électroniques doivent respecter des formalités afin d’assurer leur intégrité. Une partie des dossiers d’une société est susceptible de présenter des risques de modification. Il convient alors de s’assurer qu’il ne peut pas être modifié pendant l’heure des obligations de conversation.

En cas de doute sur les documents disposant d’une signature électronique, il est nécessaire de réunir des dossiers de traçabilité et de preuves qui confirment quelques détails tels que l’algorithme employé pour la gestion d’intégrité, le lien entre la personne qui a fait la signature et le document, les processus mis en place par le logiciel, les analyses d’intégrité effectuées, la non-compromission de l’algorithme de signature employé, la validité de la signature ainsi que l’accord donné par la personne signant le document.

Une solution Thales pour protéger les signatures numériques

Les solutions Thales assurent l’intégrité des données des dossiers et l’authenticité de la signature avec une gestion totalement sécurisée, simple et facile à déployer. Cette solution permet d’utiliser les signatures digitalisées de manière très pratique et apporte plusieurs avantages considérables. D’abord, c’est un processus de métiers rationalisés et de mise en place d’un bureau sans papiers dans une fiabilité et conformité irrévocable.

La sécurisation de la signature numérique demande une protection des clés cryptographiques. Associés aux signatures numériques, si ces derniers sont compromis, l’intégralité de l’infrastructure de Bankline Direct est exposée à des risques. C’est pour cela que les entreprises ont recours aux modules matériels de sécurité pour protéger les clés privées employées pour les signatures sécurisées.

Les solutions Thales sont utilisées pour assurer la sécurité des serveurs DNS, pour garantir la sécurité des réseaux intelligents, la protection de la signature de code et la facturation électronique. Elles permettent également d’assurer la signature de dossier avec les cartes à puce et les tokens PKI. En ligne, il est possible de trouver des logiciels de signature électronique ayant un niveau de protection plus élevé. 

Ventoris, un outil complet pour gérer votre e-commerce
Comment déguster un rhum ?